les aventures d'une romantique moderne

02 novembre 2016

Le retour :)

Bonjour à tous et toutes,

puisque que vous êtes encore nombreux à passer sur ce blog, malgré mes deux bonnes années de silence...Non, je n'ai pas trouvé le "grand amour" mais j'ai appris bien des choses que j'aimerais à nouveau venir partager ici, avec vous. 

Au programme, notamment, le très bon _Guérir de sa mère- de Brigitte Allain-Dupré...

Ma découverte de la psychanalyse jungienne...

La méditation au service d'un mieux-être y compris sentimental...

La physique quantique et sa notion de multivers...

Etc.

 

A bientôt !

 

Posté par Faunetnayade à 09:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 avril 2015

"Connais-toi toi-même" : l'ennéagramme 4 , parfois appelé _le Romantique_

 

Tombée un jour de chance sur l'ouvrage _L'ennéagramme_ de René de Lassus au détour des rayons d'une librairie Emmaüs, j'ai pu m'initier un peu à ce vaste système de typologie psychologique. Que les experts me pardonnent si ma présentation de l'Ennéagramme est imprécise, disons qu'il s'agit d'un étonnant moyen d'apprendre à se connaître et à connaître autrui à travers 9 archétypes...qui ont autant de déclinaisons en sous-types... Soit 9 X9 combinaisons possibles. Bref. 

Chaque archétype définit deux extrèmes vers lesquels on oscille et qui définissent un peu notre mode de fonctionnement. Par exemple, l'humilité<=> l'orgueil ou l'envie-la jalousie-expression du manque <=> l'harmonie /l'épanouissement. 

Des tests sur internet à base de questionnaires existent bien sûr mais la lecture des types peut se montrer plus éclairante. Ainsi, si les test me définissent en base 2 , c'est réellement la base 4 qui met le mieux en mot mes "gouffres". et qui explique si bien pourquoi la quête amoureuse prend autant de place dans ma vie : 

 

"Les personnes qui font du 4 sont souvent à la recherche du partenaire parfait, ami ou amant, quelqu’un de solide, capable de les sauver de leur noyade intérieure, et en même temps, elles ont des attentes élevées vis à vis de leurs relations intimes, en matière d’écoute, d’empathie, de sensibilité et de douceur. Une telle alchimie de qualités étant difficile à trouver chez l’autre, elles ont tendance à se sentir incomprises d’une part, et souffrent d’un sentiment de honte et de frustration face à leur incapacité à se faire comprendre d’autre part, puisqu’elles interprètent cette incapacité comme étant un manque d’authenticité."

(source: http://www.approchepearl.com/enneagramme/enneagramme_formation/enneagramme_base-4

Quel soulagement de lire ces mots ! Même s'ils n'apportent aucune solution réelle immédiate, il est rassurant de se dire que tous ces échecs et cette obsession sentimentale ont bien une explication. Aussi quand ma fibre romantique insatiable reprend le dessus, je peux me dire que c'est que ma base 4 qui me travaille, un peu comme une vieille blessure qui se rappelle à moi, quand il fait mauvais temps.

Non pas qu'il soit possible , je suppose, à un base 4 d'abandonner sa quête sentimentale... même en se guérissant soi-même de sa "noyade intérieure" via la psychothérapie, les chakra, etc. L'amour représentera toujours la valeur dominante sur laquelle baser toute notre vie ... L'originalité , notre étalon de la personnalité, et l'ennui notre plus grande peur sociale. MAIS peut-être est-il possible d'attendre tout cela dans une plus grande harmonie...

Posté par Faunetnayade à 21:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2015

Apaiser le mental et les émotions

Vous arrivent-ils de rêver la nuit d'excrèments ou de Toilettes... d'être entouré(e) par la merde ? Piêtre décor pourtant assez positif au regard des symboles psychanalytiques. On se débarrasse de sa pollution psychique et sentimental quand on rêve de ce genre de choses. Point positif donc, un lavement des émotions et des idées négatives est en cours...
Y a-t-il dans ce fatras symabolique les déchets de cette illusion tenace : je ne rencontre pas un homme à aimer parce que je ne peux plus aimer ?

Et si mon coeur s'épure, pourra-t-il repousser ?

En attendant, j'aimerais partager cette remarquable vidéo de Regis Fagot-Barraly, professionnel de la thérapie et pratiquant la méditation.

Méditation : Apaiser le mental et les émotions:

Cette méthode qu'il nous présente a déjà largement fait ces preuves. Et je m'apprête à la réconjuger/ la revivre pour visualiser un peu de ce coeur mort qui m'étreint, en espérant peut-être que ce coeur me parle et renaisse un peu à travers la visualisation créative...Et vous, de quel poids ce post de Regis Fagot-Barraly v-a-t- il aider à vous débarasser ?

 

Posté par Faunetnayade à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2015

La peur d'aimer ou le savant lent mélange du réel et du fantasme

Tant de gens vivent en immortels de ce côté -ci de la Terre; chanceux que nous sommes puisqu'on peut vivre longtems et que l'accès aux études et aux savoirs permettent encore de se forger un destin au delà des déterminismes de notre naissance. 

Je me rappelle un épisode de _Stargate S.G.1_ où une E.T. déclare son attirance ouvertement à ce bon vieux mac giver des étoiles, précisant que, dans sa culture E.T., cela se fait sans détour. Très naturellement : "Tu me plais ; je te plais ? Alors ok...

" Des siècles de mariage arrangés ont sans doute mis une chape de plomb sur cette belle spontanéité des désirs et des sentiments ; quand on ne peut pas choisir son mari, comment déclarer sa flamme dès qu'elle poudroie ou foudroie ? 

Même si on veut saisir chaque seconde de la vie, en une pleine conscience bienveillante et reconnaissante, rien ne dit que les autres en sont déjà là ou veulent se séparer du cadre rassurant des conventions. 

Je me vois bien croiser mon collègue dans les escaliers, seuls, comme jeudi soir dernier, et - au lieu du "bonjour monsieur /bonjour mme", lui dire "ce costume est trop beau, et sur toi, c'est un appel au pèché. Imagine si je glissais ma petite main sur ton côte gauche, sur ce fin tissu élégant rose très pâle. J'imagine déjà la texture de ta peau sous mes doigts, tendue et en suspens."

Les escaliers - bien que le _thomas crown nouvelle version _ (oui, je fais la grèves des majuscules aujourd'hui) en donne un exemple remarquable entre Pierce Brosnan (ah ben non finalement) et Renée zellweger (2 ailes à Zelweger ? flemme...). Les escaliers donc ne sont pas un lieu très confortables pour succcomber à la tentation mais ça résoud les problèmes de taille entre les deux partenaires, aussi ^^

Je parlais de peur d'aimer et voilà que je me noie dans les prémisses d'une scène torride...Désolée. Mais je veux bien épouser ce collègue, si tant est qu'il divorce avant, oups...Bref. Je diverge encore. 

Je dois faire la grève de l'amour comme je fais la grève de la lingerie ou des mariages de famille ? Tomber amoureus(e) peut être, de loin, la chose la plus désagréable à affronter face aux vivants... Et sans doute ne sourit-on pas de plaisir à l'idée de se laisser attraper la peste ou un truc qui va vous renverser dans tous les sens et vous écorcher à vif. Certes, parfois ça ne se passe pas aussi désagréablement mais , dans mon expérience, c'est si rare. 10% de chance que ce soit agréable. Maigre score. 

Beigbeder dit , dans _Au secours Pardon_, il me semble... que l'on peut s'empêcher d'aimer. Et pour une part, sans doute a-t-il raison. Et pourtant je rêve encore de rencontres dans les escaliers en un temps figé où lui et moi pourrions être ce que nous ressentons. 

30% des couples se rencontrent au travail, dit-on... Facile à échelon égal. Pas facile si hiérarchie, personne ne veut se voir taxer de harcèlement. Bref, je reste juste une petite chose évanescente dans le grand univers, impuissante. Rien de quoi se rassurer pour OSER, malgré les 90% de risques de crash du coeur. 

Posté par Faunetnayade à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2015

Faire des bébés toute seule ?

Comme beaucoup d'entre vous, vous m'en parlez dans vos mails et vos commentaires, passée la quarantaine, je me pose la question : vais-je franchir le pas ? Dans quelles conditions faire des bébé toutes seules serait-il  harmonieux pour eux comme pour moi ?

Je crois que l'esprit la Transition de Rob Hopkins, et cette belle invention des habitats groupés, vont peut-être nous offrir quelques perspectives...mais à dire vrai ce sont les éléphants qui m'ont donné cette idée. Le très beau documentaire sur _la nuit des éléphants_ explique que les groupes des mâles et femelles vivent en quelque sorte en parallèle. Le troupeau de la matriarche est uniquement constitué d'enfants, et de femelles. Quand les éléphanteaux mâles deviennent trop trop turbulents à l'adolescence, ils rejoignent le groupe des mâles. Et quand les adultes le souhaitent,males et femelles peuvent se rencontrer durant la nuit…

Attention, je ne suis pas en train de dire que toutes les mamans doivent virer de chez elles  leur adolescent insupportable !

Je dirais plutôt que cette expérience de grands mammifères avec un cerveau aussi développé que le nôtre, qui paraissent d'une grande sagesse, ont peut-être trouvé en partie la solution en ces temps de guerre des sexes si pénible à vivre. 19 millions de célibataires en France, 25 millions en Allemagne... rappelons-le.

Quels sont les arguments contre le fait de mettre au monde, d'élever en parents célibataires à un ou des enfants ?

- la difficulté de la tâche : deux parents pour un bébé, il s'avère que c'est hautement nécessaire pour arriver à tout gérer

- le budget : un parent célibataire avec un seul enfant ne touche absolument rien s'il appartient à la classe moyenne, m'a t-on dit ( on préfère payer des FIV de 20 000 euros pièce à des mères qui n'arrivent pas avoir leur second enfant, et non aider simplement une femme qui a un enfant à charge, même si elle gagne environ 20 000 e par par an. Vive le médicale :( !)

- l'investissement nécessaire sur 20 ou 30 ans qui risquent de porter préjudice à l'épanouissement personnel du parent célibataire ; ses sorties, voire sa reconversion sentimentale peuvent en être fortement altérées. Dans le genre "tout pour mon enfant et je m'oublie tragiquement moi -même".

Si ces grands pachydermes à la tradition millénaire ont jugé bon de ne pas forcément s'investir dans une vie de couple au quotidien, peut-être qu'en bons mammifères comme nous, ils ont compris que les amours peuvent être intenses mais passagères, voir malsaines pour certaines. Mais que pour autant, nous n'avions pas à renoncer  à notre vie de parents voire de futurs parents, et qu' un groupe d'entraides matérielles et psychologiques peut permettre à chacun de s'épanouir dans cette tâche ô combien essentielle.

Imaginons maintenant que j'aies  la possibilité de créer ou de rejoindre un habitats groupés "parents célibataires" ou "mères célibataires"...

- Bien sûr, il va falloir que je m'intègre dans ce village dédié/ cette résidence  destinée à une famille élargie. Mes voisines pourront me confier leurs enfants quand elles seront prises,  et moi je pourrai faire de même.  Il y aura parmi elles des infirmières, des médecins ; en tant qu'enseignante, je pourrai aider ces petits bouts à faire leur devoir en corrigeant mes copies ou à prévoir de super sorties culturelles ! Il y aura aussi des fans de cuisines qui seront capables de faire manger des légumes à nos p'tits bouts, à leur apprendre des tas de choses que je ne maîtrise pas, le bricolage de haute précision ou le crochet (j'arrive toujours pas!)...la mécanique, certaines langues étrangères, etc.

Bref, la vision est peut-être un peu trop idyllique, mais pour la première fois de ma vie, je m'autorise à rêver de quelque chose de formidable,  je pourrais réellement mettre au monde un enfant* en me disant que je suis un assez mature pour lui faire aimer la vie et que je pourrais rendre cette aventure harmonieuse grâce à l'aide d'un habitat groupé de ce genre.

*Voire deux ou trois enfants. Y'a des jumeaux dans la famille.

Phé-No-Ménal !

Il y a parmi mes amies,  des personnes d'une soixantaine d'années, des femmes formidables qui, en leur temps, n'ont pas osé passer le cap, justement parce qu' elles aimaient trop leurs enfants pour les mettre au monde dans des conditions  trop impressionnantes pour elles et leurs proches. Elles ont quelques regrets bien sûr ... Elles sont célibataires, sans enfant, vieillissantes et feraient de parfaites mamies.

Et comme je n'aurai pas la joie d'être Tata non plus, et que ma mère mérite d'être la grand-mère incroyable qu'elle sera forcément, je songe raisonnablement à faire des bébés toute seule (mais avec l'aide d'un habitat groupé)

- Si je trouve/créée  un habitat groupés dédié aux parents célibataires

- si l'ambiance dans cet habitat groupé me convient (vive la PNL ! et la Méditation!)

SI je résous un dilemme de plus : quel père biologique donner à mes enfants ?

Il serait facile évidemment de faire des enfants, dans le dos d'un homme de passage...Pas mon truc.

Il y a forcément des hommes qui eux aussi voudraient avoir des enfants mais que la vie n'a pas comblé de ce côté-là et qui ferait  de très bons pères. La psychologie confirme qu'un enfant a besoin d'un référent féminin et d'un référent masculin (ce qui existe aussi dans les parents homosexuels, n'en déplaisent aux intégristes!).Sans vivre ensemble, sans nous aimer au-delà d'une estime, une affection nécessaire pour le bien-être de notre enfant, nous pourrions lui et moi  faire de très bons parents...

Sans juger ce qui se fait, je ne souhaite pas que mes enfants soient le fruit d'une rencontre dans une éprouvette.  S'ils ne sont pas le fruit de l'amour que je partagerais avec mon compagnon (pas encore trouvé et quand ?) ,  ils doivent au moins être le fruit  d'une belle nuit de plaisir.

Alors peut-être qu'un jour je pourrai annoncer la naissance d'un grand amour : mon premier enfant et moi !

 

 

Posté par Faunetnayade à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 mars 2015

MBTI et amour ?

Le  MBTI vous connaissez ? le Myers -Briggs Test International, du noms des deux femmes psy qui l'ont mis au point, elles travaillaient avec C.J. Jung, au début du 20ème siècle. Bien sûr, depuis, le MBTI a été affiné et pas mal de DRH l'utilisent pour former des équipes polyvalentes mais compatibles sur le plan humain. Pour moi, il est peut-être la réponse que je cherche depuis toujours, pourquoi alors que je suis parée de nombreuses qualités (lol), je n'attire pas davantage de potentiels princes charmants... Le MBTI a parlé et oui, là, je comprends bien mieux.

Alors le MBTI ne dit rien de l'amour mais il donne des pistes de compréhension de 16 personnalités- types, sachant qu'on peut être à cheval sur deux profils parfois soit 16 X16 types possibles...(Si j'ai bien compris mon cours de proba. Mais est-ce le cas ???)

Le MBTI offre une description de chaque type, via une trentaine de questions pour le grand public, mais le test original en compte une 100°. Pour autant, les résultats bluffant constatés autour de moi m'encouragent à l'utiliser pour aider mes étudiants à s'orienter - quand ils n'ont aucune idée de quoi faire de leur avenir pro-et mes amis quand ils sont en quête de sens existentiel.

Je suis en lien avec un groupe de lecture concernant mon type MBTI (chutt c'est un secret son type MBTI), pour voir s'il y a un lien entre difficultés ou affinités amoureuses entre certains types... sans être systématiques bien sûr ! C'est l'humain qui compte et non ce que dit le test.

Bon, quel MBTI êtes-vous ?

passer le test : http://www.supertest.com/MB/mb1.cfm

comprendre les 4 lettres qu'on m'a attribuées (genre : ENTP, qu'est-ce que ça veut bien dire ???) ===> voir wikipédia en tapant les 4 lettres en question + le site http://www.16-types.fr/test.html

Certains adeptes du MBTI passionnés ont aussi créés des blogs dédiés à chaque type, avec des traductions des ouvrages étrangers sur le sujet, des articles perso, etc. A lire aussi !

;) Bonne découverte de vous mêmes :)

 

Posté par Faunetnayade à 15:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2015

Pardon pour mon silence de St Valentin...

Une angine et des soucis familiaux m'ont laissé de glace face à l'habituelle angoisse de la Saint-Valentin. Comme me l'a demandé une amie de couchsurfing, "des envies de meutre pour la saint-valentin? "

Oui, bien sûr. Mais moins que d'hab je crois. Le sevrage des films romantiques - bon j'ai rechuté une ou deux fois mais face aux séries baston style _the 100_ (allez j'avoue, Lincoln et Octavia sont craquants mais oups...), _Arrow_ ou autres Push, Looper ou Punction (excellent Chris Evans d'ailleurs ! A voir)... et sans télé depuis près d'un an donc pas de pub ou d'émission débile qui vous gave de "c'est la saint-valentin"...finalement, ça s'est bien passé. Bon, exception à faire pour _Cinquante nuances de grey_ que je veux voir quand même. Il passe en VO à Lyon ?

Au traiteur qui m'a dit "joyeuse saint-valentin!" , juste parce que je venais chercher un colis pour 2 le 14/02, pour ma mère et moi...je me suis entendue penser : "oui, je vis une grande histoire d'amour avec ma Mère qui est quelqu'un de fabuleux, avec mon chat qui es génial et mes cousins". Voilà mes Valentins ! Ca ne résoud pas l'envie d'un couple et de projets à deux mais ça nous rappelle aussi qu'on est pas si abandonné que ça.

Et vous, quels sont vos valentins ?

 

Posté par Faunetnayade à 12:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nouveau site testé : http://www.jecontacte.com/

tab je rencontre

 

Pas grand chose à dire pour l'instant. Tableau de bord un peu spartiate, validation des photos un peu longue (24h) mais le tout est fonctionnel et gratuit. C'est déjà pas mal.

La recherche avancée est trop simpliste (la taille ne peut être précisée, on ne fait pas toute 1.60m^^^)

La distance n'est pas précisée alors que le département l'est, au fond peut-importe le chiffre , l'essentiel c'est l'éloignement acceptable pour entrer sereinement en contact.

Mais les profils semblent intéressants, même si plus ouvriers et artisants que CSP du tertiaire, dans ma région, comme d'hab. En tout cas, l'ensemble des échanges pour lors sont respectueux.

A suivre...

 

Posté par Faunetnayade à 12:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 février 2015

Quelques belles réflexions reçues de François, merci à lui

Ou assumer notre liberté...

"Bonsoir Isa,

Si ça vous intéresse, voici quelques réflexions sur le sujet de votre blog : confronté depuis longtemps au célibat, un peu ours solitaire, je jouis néanmoins d’une parfaite liberté qui constitue, je crois, une base assez sereine et saine de mon existence. J’ai l’impression que la mutation de notre société depuis une ou deux générations a surtout mené à cette situation aussi enviable que redoutable : il faut assumer notre liberté. J’ai tendance à penser que la pression sociale poussait à se marier, quitte à faire des compromis que nous n’accepterions plus aujourd’hui, notamment à travers des mariages plus ou moins arrangés entre familles.
Il me semble que le lien indispensable que l’on cherche à nouer avec d’autres peut prendre des formes infinies, qui vont naturellement bien au delà de ces vieilles conventions sociales : de l’amitié à l’amour, à supposer que l’on sache précisément définir tout cela. L’impossibilité de redéfinir une norme ou un protocole « moderne » de rencontre homme-femme n’agit-il pas comme un frein ? Probablement, mais c’est heureux qu’il n’en existe pas, car étant tous des êtres différents, avec des attentes différentes, il me semble que chacun doit trouver sa façon d’aimer les autres, ou l’Autre. 
Il ne s’agit bien évidemment et heureusement pas de revenir en arrière, l’époque est plus dure car on n’a jamais été aussi libre dans son comportement affectif/amoureux, ce qui ne fait pas toujours ressortir le meilleur de nous, certes. Mais des choses étonnantes, uniques je crois, peuvent aussi émerger. Je préfère sans hésiter ce monde complexe à l’idée que je me fais de l’ancien. Finalement, je crois que tout ce qui essaie d’expliquer les relations homme-femme à partir des prismes des anciennes générations n’est plus très utile de nos jours, si ce n’est à déceler le poids encore marqué des stéréotypes  de genre dans les comportements.
J’espère que le fait d’écrire toutes ces années sur ce blog vous a permis d’avancer un peu sur ces sujets; sans avoir jamais écrit sur le sujet, ça n’a jamais quitté mes réflexions, qui se sont naturellement nourries de quelques expériences aussi enrichissantes que décevantes. Mais c’est la vie : toute en nuance…"
François

Posté par Faunetnayade à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2015

Amour bio : essayez -le ! http://www.amours-bio.com/abonner.php

Vous êtes plutôt écolo, ouvert d'esprit et aimez vous cultivez ?  Ce site est fait pour vous... Et même si certains départements souffrent du manque d'abonnés, (c'est le cas à D*** , pas très étonnant lol), vous y croiserez des gens vraiments différents des autres sites. Ici, on aime la planète et le développement perso, on croit à l'engagement pro et perso, bref ça fait du bien !Attention bien sûr, quelques plaisantins peuvent aussi s'être glissés dans le programme mais globalement, vraiment bien ce site et ses abonnés.

Sans parler de ses tarifs, un modèle dans le genre :

 

Reste quelques améliorations à espérer dans les critères de recherche : un tri des profils par taille, par distance et non région.

En espérant que chacun y fasse de belles rencontres... amicales et amoureuses. Enjoy !

 

Posté par Faunetnayade à 21:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]