Merci Badoouiner :)

(http://badoouiner.blogspot.fr/)

Je vois que nous oeuvrons tous les deux dans le même sens : essayer de comprendre pourquoi il est si difficile de se rencontrer et de s'aimer entre hommes et femmes aujourd'hui.

J'espère que vous avez raison et que cette parade de "mon" animateur sportif m'était destiné mais pour reprendre votre commentaire sur le message précédent, vous êtes tout aussi inacessibles, messieurs, si vous nous plaisez. Selon Gratch ( Si les hommes pouvaient parler, édition Payot) , les femmes modernes identifient la parade amoureuse comme une scène un peu ridicule où surtout elles risquent d'être prises au piège, si doux que puisse être le geolier. Cette séduction active est identifiée comme un appel à de la soumission et ça nous panique. Ca rappellerait le sort de nos mères qui elles n'ont pu s'émanciper. Faut voir...Une théorie à creuser en tout cas.

Au fond, c'est charmant cet homme qui en fait des tonnes pour montrer qu'il est désirable et fort donc sans doute protecteur. Mais se parler serait plus porteurs mais tout aussi durs pour vous messieurs que pour nous, les dames.

Certes se prendre une veste - et maintenant les femmes qui "draguent" savent bien ce que cela peut faire - est certes douloureux mais ça a au moins le mérite d'être plus clair. Et ne s'arrêter qu'au premier refus est peut-être trop rapide. Tout est question de feeling.

Si cet animateur me parlait, genre un compliment sur mon physique, je serais très gênée. C'est l'approche souvent adoptée, les hommes pensent être gentils en saluant notre plastique ou autre mais honnêtement, toutes les femmes ne trouvent pas ça forcément agréables. Mon physique, j'y peux pas grand chose, me dire que je suis charmante ou autre, ça me ramène un peu à l'état d'objet qu'on observe et qu'on décrit. Ca me pétrifie, même si l'intention est bonne. 

Dire une bêtise drôle ou bien me poser une question :

"- Mais où avez-vous trouvé ce splendid (et très basique) maillot de bain ? Je veux le même!"

Là, j'avoue que j'arriverais à rire, à lever les yeux et à entrer dans le délire donc un début de conversation et de complicité...

La semaine prochaine, j'essaierai de saluer cet animateur, si je le croise. On verra si lui fait quelque chose...