Bardée de goûts et de critères évidemment comme beaucoup de gens pour se faire une idée de l'élu. Et puis on croise quelqu'un qui est certes grand et carré mais ni jeune ni avec abdo plat (petit bide confortable disons) et on se dit "cet homme-là me plaît"... Evidemment l'émotionnel prime sur le rationnel et tant que les sites de rencontre prendront le problème à l'envers (le rationnel puis l'émotionnel), ils feront beaucoup de déçus plumés. Les sites de rencontre via cam et chat seraient-ils plus lucides sur les aspects animaux de la rencontre amoureuse ? Peut-être ... mais on y croise peu d'homme de 40 ans, cultivé. C'est plutôt les jeunes en déficit de repères culturels voire d'aisance à l'écrit qui choisissent ce type de site. 

Il y a peut-être ici un marché à prendre -rires... Créer un site de contact via cam et tchat -et non via dialogues écrits et photos - pour les adultes de la classe moyenne éduqués. Pas d'avatar qui remplacerait le corps - gare au mensonge - mais bien une sorte de grand salon cosi où en se promenant virtuellement avec la souris, on pourrait interagir avec un autre, le convier à une visio-conférence...Manière de bouger, de parler, le charme ou le désaveu du corps, de la voix, le regard : on y serait un peu plus prêt du réel. 

Manquerait bien sûr l'alchimie du réel (les odeurs, la lumière de la rencontre, ce feeling si précieux qui ne passe pas forcément en cam) car beaucoup ne sont pas encore habitués à se montrer, à être devant la cam comme devant le soleil ou la pluie, c'est à dire "au naturel". (Oui, comme le thon ;) 

Et puis les études sur le cerveau et la lecture de tablette indiqueraient que la première tâche cérébrale n'est pas de se concentrer sur l'objectif de l'activité (lire sur une tablette, découvrir l'autre en cam, etc.) c'est d'abord de gérer l'interface informatique. Le moyen monopolise plus d'attention que le but dans l'activité informatique ;  peut-être cela pénalise -t-il au final la réalisation qualitative du but ? Si une partie de mon cerveau s'intéresse plus à mon ordi, la lumière de la cam de l'autre, etc... comment être dispo à le découvrir, cet autre ?

Sans doute faudra-t-il des milliers d'années avant que le cerveau s'inquiète plus du but que du moyen... 6000 ans après l'apprentissage de l'écriture, l'illettrisme existerait car le cerveau n'a pas encore intégré biologiquement l'activité de lecture. Il aurait redéfini la zone de repérage des visages pour la dédier au repérage des lettres et des sons mais cette zone encore fragile oublie parfois sa fonction (ce qu'elle a appris : lire et écrire) quand on ne l'utilise pas régulièrement sur des années, d'où l'illettrisme . Peut-être qu'il en va de même pour la rencontre via internet...Concentré sur la machine, on est pas touché par l'humain. Sauf coup de chance bien sûr.