C'est peut-être parfois un peu dur à accepter, mais ces hommes et femmes qui n'ont pas pu nous aimer ou qui n'ont même pas essayé alors que nous étions terriblement épris(e) d'eux ou d'elles... Ces rencontres si douloureuses parfois, on peut les transformer en chance.


 

Magali a 20 ans, Elle se rend un club de lecture de son université et elle fait la connaissance de Tahoji, un jeune étudiant d'origine japonaise. Alors qu’il Lui parle de sa passion pour le dessin, Une petite voix dans la tête de Magali résonne : "Lui, JAMAIS", lui dit-elle...Et de fait, Magali avouera  qu'elle mettra des années avant de se défaire de ce coup de foudre un peu particulier mais pas partagé. 

La petite voix était bien claire pourtant, se dit Magali, elle ne peut que s'en prendre à elle-même...


 

Comme si quand l'intuition vous parle, on pouvait en même temps arrêter son coeur ! Mais que pourrait faire bien d'autres Magali et son coeur en deuil ? Voir peut-être autrement ce que lui offre ce ""Lui, JAMAIS". Ce n'est pas vraiment de Tahoji dont parle l'intuition, c'est plutôt d'elle-même !  Magali est une personne généreuse mais elle ne s'aime tellement pas , elle n'aime tellement pas la vie, que la petite voix ne fait que lui rappeler une chose élémentaire : pour être aimé(e) d'un autre, il faut déjà considérablement s'aimer soi-même. 

"S'aimer", mais comment ?

N'en déplaise aux standards d'une culture judéo-chrétienne de l'auto-culpabilisation et de l'humilité mortifère, qui ont marqué des générations et des générations des membres de nos familles et dont nous sommes inconsciemment héritiers, s'aimer soi n'est pas une marque de prétention ou de narcissisme. Pour le traiter avec humour, Oscar Wilde fait dire à Lord Goring dans la pièce de théâtre  Un mari idéal : "S'aimer soi- même , c'est le début d'une grande histoire d'amour ". Lord Goring d'ajouter que attentu tout le temps que l'on passe en sa propre compagnie, autant être plein d'admiration et de compassion pour soi afin d'être heureux au moins avec une personne sur terre ! 

La prétention reviendrait à penser que d'autres personnes sont moins humaines que moi parce que je ne les aime pas, le narcissisme pousserait à demander aux autres et au monde de n'aimer que moi-même. 

Dans la petite phrase intérieure "Lui, JAMAIS", Magali doit entendre qu'elle ne s'aime pas assez elle-même , quelle doit davantage s'honorer et dans ses valeurs et ses passions , à prendre du temps pour ses cours de chant qui la passionnent mais qu'elle néglige un peu - n'osant pas s' autoriser à faire ce qui lui plaît -  qu'elle doit apprendre à mieux se connaître, à se faire davantage confiance.

Ainsi pleine de sécurité intérieure et de bienveillance pour elle-même, elle pourra attirer et rencontrer des personnes qui seront pleine de sécurité intérieure et de Bienveillance pour elles-mêmes mais aussi pour Magali, ainsi transformer la petite phrase en "nous, toujours" ou en "toi, toujours" et réciproquement. L'expérience montre que l'univers autour de nous reflète ce que nous cultivons en nous.


 

Autre expérience vécue : 

Après un coup de foudre non partagé, Sarah comprend que ce qui l'attire si intensément chez Pierre, c'est sa façon d'aimer sa propre compagne. Il y en cet homme qu'elle connaît peu une force d'amour et de romantisme, de loyauté et d'instinct de protection que l'inconscient de Sarah a immédiatement identifié.

Elle, qui a toujours eu dans sa famille des modèles masculins plutôt déçus de la vie, qui n'ont pas réussi à bien vivre leur dualité masculin-féminin, qui l'ont noyé dans l'alcool, la violence ou la démence... Elle réalise que son couple intérieur, sa vision de l'homme et de la femme au sein d'un couple amoureux, n'a jamais réellement été construit par son éducation. C'est seulement ce qu'elle a pu comprendre des hommes du cercle familial dans leur rôle de pères ou de compagnons de sa mère, de ses tantes, etc. 

Ce coup de foudre pour Pierre est une sorte de post-it intérieur : ta vision des hommes et du couple, inconsciemment, est bien à réparer. Cesse de maudire les hommes, de leur trouver tous les défauts : comprends que cela n'est que le reflet de tes blessures personnelles et familiales, et alors dans cet élan de patience et de compassion, tu feras petit à petit la connaissance d'hommes beaucoup plus fiables et aimants...

Alors, à chaque amour déçu, non partagé, qu'est-ce que l'Univers a-t-il essayé de faire progresser pour et en Vous-même?